AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue à l'Académie Gukhwa. Notre école recherche toujours des professeurs ainsi que des chargés de discipline.

Partagez | 
 

 Coffee time ft. Im Bae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 157

Points : 157

Date d'inscription : 08/07/2018

Année scolaire : 4ème année

Emploi / Clubs : Chef du Dortoir de la Classe de Nuit

Pureblood : Royalty oblige
MessageSujet: Coffee time ft. Im Bae    Mer 18 Juil - 1:15



Coffee time

ft.Im Bae










La fatigue la guette, elle est sur le point de tomber de fatigue, et pourtant elle est bien debout, dans sa tenue la plus élégante qu’il soit. Elle, la princesse de sang-pur, respectée de tous lorsqu’elle levait le petit doigt, était épuisée. Pourquoi ? Pour un tas de raisons qu’elle seule le savait. Et Dieu sait qu’elle ne les partageait jamais ses raisons.
Yoo Jung était une personne discrète, bien qu’observatrice et souvent, quand il le fallait, elle haussait le ton. Mais aucun élève de la classe de jour n’eu l’occasion de la voir ainsi, et tant mieux.

Lâchant un soupire, la belle vampire fait signe au chauffeur de la voiture de s’arrêter. Elle a besoin de s’aérer l’esprit, elle veut prendre de l’air et oublier quelques instants qu’elle est un vampire, ces monstres assoiffés de sangs qui ne vivent que dans le folklore pour une bonne partie de la population. Elle marche un peu dans les rues commerçantes de Andong, cette minuscule ville où personne ne se douterait que l’une des plus grosses académies de Corée se cache entre ses montagnes. Les gens sont de sortie on dirait, mais elle ne retient pas leur présence, se faufilant jusqu’à l’entrée du Destiny Café. Un endroit plutôt sympa dans l’ensemble.

Ses yeux scrutent les environs, il y avait juste deux ou trois personnes tout au plus. Alors elle se fait vite remarquer et décide à ce moment de s’asseoir près de la fenêtre, laissant sa veste de côté où elle observe la rue, le menton appuyé sur sa paume et les jambes croisées. C’était rare pour elle de s’attarder ici, mais elle trouvait bien l’endroit reposant, en dehors de cette cohue interminable entre humains et vampires où elle devait faire tampon.

Elle entend des chuchotements, puis un regard, et deux sur elle. Pourquoi attirait-elle l’oeil ? Quelque chose de pesant, de mélancolique se dégageait de sa personne alors que son minois ne semblait que pur beauté. Elle les ignore encore. Elle avait l’habitude, après mille cinq-cents ans de vie écoulée, on ne peut que s’y habituer.

Des pas se rapprochent, elle les distingue clairement entre les craquements du bois des chaises, ou le tintement des cuillères que l’on tourne dans la tasse en porcelaine. Elle lève les yeux pour les poser sur un humain qui, d’après elle, ne lui disait rien. Elle en avait croisé des gens dans sa vie, pour la plupart tous morts désormais. C’était une des raisons de pourquoi elle ne s’attachait vraiment à personne de mortel, car il était trop difficile de laisser la mort emporter de vieux amis, des connaissances.

Le serveur semble lui dire quelque chose, son esprit revient alors qu’elle se concentre sur ses mots. Sa commande ? Oh, elle n’y avait pas pensé. Sa voix claire et pourtant ferme résonne entre ces murs blancs repeints.
« Un cappuccino, merci ».
Un vague sourire et elle retourne à sa contemplation mystérieuse sur l’invisible, sur un monde qu’elle seule pouvait voir.

Il n’était pas rare que Yoo Jung ne s’aventure en ville la nuit, ou en fin de journée, car en tant que vampire de Sang-Pur, elle participait pleinement à la cohabitation avec les humains dont les huniers qui la voyait comme un être nuisible à la société. Et cela la fatiguait plus que tout en plus des vampires à gérer à l’Académie. Elle savait bien qu’en cas de problèmes, Wook viendrait la chercher de toute urgence, mais cela n’était jamais arrivé. Elle entend de nouveau les mêmes pas se dirigeant vers elle et cette fois-ci elle fait attention à bien prêter attention à ce que dit cet humain.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 60

Points : 44

Date d'inscription : 14/07/2018

Année scolaire : Sixième année.

Emploi / Clubs : Serveur au Destiny Café.

Human : weak and beautiful
MessageSujet: Re: Coffee time ft. Im Bae    Mer 18 Juil - 12:59

Douces pensées câlinant ta cervelle, brutales découvertes que tu offres à ton cœur. L'école reprend dans peu de temps. Économiser un maximum serait sympathique. Ne rien dépenser. Ne pas craquer. Désireux d'une cigarette, cigarette réclamée par tes lèvres, ta gorge, tes poumons, ton corps entier. Verre d'alcool parcourant les tuyaux indéfinissables du corps humain ; lui aussi, il souhaiterait une place dans ton budget. Refusant de succomber, succombant encore. Paradoxe que tu vis. Paradoxe qui se poursuit. Cercle vicieux d'un jeune homme addict à ces conneries. Tu prends une bouffée d'air. Tu comptes. Une seconde. Deux secondes. Trois secondes. L'envie persiste. Quatre secondes. Cinq secondes. Six secondes. Ton service commence bientôt. Sept secondes. Huit secondes. Neuf secondes. Dix secondes. Tes mains rejoignent ta chevelure. Onze secondes. Douze secondes. Tu veux craquer. Treize secondes. Quatorze secondes. Le service va débuter. Quinze secondes. Seize secondes. Tu résistes autant que possible. Dix-sept secondes. Dix-huit secondes. Dix-neuf secondes. Tu entends quelqu'un t'appeler. Vingt secondes. Tu as gagné. À toi d'entamer ton service du soir. Tu pénètres dans l'enceinte du bâtiment. Depuis ton arrivée à l'école, tu occupes le poste de serveur au Destiny Café. Tu es plus ou moins bien payé. Suffisamment pour payer tes études. L'école privée, ça a un coût mine de rien. Tu souffles rapidement, silencieusement. Tu as mis ton tablier de serveur. Un client entre. Ton collègue prend sa commande. Un vieux couple s'installe à une table. Tu fais un pas, deux pas, quelques pas, et te voilà à côté d'eux. Tu esquisses un sourire poli. Tu leur demandes ce qu'ils désirent. Un chocolat chaud pour monsieur, un thé pour madame. Tu prends note sur ton calepin. Tu t'éloignes d'eux. Tu prépares machinalement la commande pendant qu'ils discutent entre eux. Tout est prêt. Tu les déposes sur un plateau grisâtre. Tu t'avances vers eux, sourire poli figé sur ton visage, et tu places le chocolat chaud devant monsieur et la tasse de thé devant madame. Ils te remercient, te sourient. Tu t'éloignes à nouveau d'eux. Ils paieront après. En attendant la clientèle, tu restes collé à ton smartphone, regardant les news du soir. Tu ne sembles pas tant intéressé que cela par ce que tu lis, ton pouce fait défiler les informations que tu n'acceptes pas d'encaisser. Le soir a une fonction forte sur toi. Plus rien n'a d'importance, nous pouvons tout faire sans se faire de soucis. Tu entends la porte du café s'ouvrir sur une jeune femme. Ton regard se fixe sur elle. Tes sourcils froncés. Est-elle dans le même établissement scolaire que toi ? Tu te souviens l'avoir aperçu avec la classe de nuit. Une classe étrange, incompréhensible et vraiment trop bizarre. En plus d'être inaccessible. Soudain, ton cœur rate un battement, ton cerveau trace des idées incongrues. Un œil vers le collègue permet de comprendre qu'il est occupé avec une commande. Deuxième regard vers la jeune femme. Troisième regard sur ton téléphone. C'est le moment idéal. Tu ranges ton portable. Tu t'approches de la femme, carnet en main. Poliment, tu lui demandes sa commande. Tu la trouves dans la lune. Elle te répond sans te prêter attention. Un cappuccino pour madame. Tu notes sur ton calepin. Tu t'éloignes d'elle, prépares sa boisson chaude, la zieute quelquefois avec discrétion qui te paraît être indiscret. Une discrétion indiscrète. Paradoxe de ton quotidien. La boisson est prête. Tu la déposes sur un plateau blanchâtre. Tu t'approches de nouveau d'elle, tu lui mets sa boisson sur sa table. Tu récupères le plateau, il est contre toi. Les sourcils froncés, un sourire d'incompréhension sur ton visage lassé du travail, tu lui accordes plus d'attention qu'elle ne peut t'en offrir. Mademoiselle fatigue ? questionnes-tu avec amusement. Tu ne la connais pas. Elle ne te connaît pas. Comme première phrase de rencontre, ça craint, mais tu n'as jamais su exceller dans ce domaine si particulier. Tu vas plus loin qu'une simple question comme celle-ci. Tu quémandes silencieusement des réponses aux secrets de l'école. Toi aussi, tu es à l'académie du coin ? De ce que j'ai pu apercevoir, tu es de cette fameuse classe trop bizarre qui étudie la nuit. Tu vis la nuit, au moins ? oses-tu dire avec plaisanterie. Respectueux envers les inconnus. Celle-ci ne l'était plus tant que cela. C'est quoi ton nom ?
coffee time  (yoo jung)
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 157

Points : 157

Date d'inscription : 08/07/2018

Année scolaire : 4ème année

Emploi / Clubs : Chef du Dortoir de la Classe de Nuit

Pureblood : Royalty oblige
MessageSujet: Re: Coffee time ft. Im Bae    Jeu 19 Juil - 20:23



Coffee time

ft.Im Bae










« Mademoiselle fatigue ? ». Cette petite remarque la fait arquer un sourcil. Les humains étaient bien curieux à se mêler de tout et même de ce qui les dépassait. Et puis il pousse le vice plus loin. Ainsi il sait quand même qui elle était, mais pas dans le fond. Ça la fait doucement sourire alors qu’elle plonge son regard hypnotique et énigmatique dans le sien avec un petit sourire. « J’imagine que tu dois être des Haebaragi » déduit-t-elle non sans mal.

Sa curiosité pourrait l’amener bien trop loin dans les réponses qu’elle souhaiterait apporter, mais il y avait des limites. Elle reprend avant de dire sans peine:

« Ne t’en fais pas, nous sommes tous très bien la nuit, c’est juste un rythme à adopter. »

Mine de rien, c’était assez compliqué de devoir expliquer que de supposés humains devaient étudier la nuit…Du moment qu’il ne cherchait pas loin. Puis elle sourit en coin. Ainsi il la connait de vue, mais il ne sait pas son nom ? Intéressant.

« Lee Yoo Jung . C’est mon nom ».

Elle était habituée à ne pas se présenter, car tous les vampires la connaissait, ou presque. Elle était leur chef, leur princesse, leur reine, mais elle ne se considérait pas vraiment comme tel. Le rang lui donnait certes beaucoup de privilèges, mais trop de responsabilités qu’elle aurait bien aimé délaisser.

La vampire scrute son visage, observe son visage dans ses moindres détails pour ainsi pouvoir le reconnaître par la suite. Son regard se pose d’abord sur son front pour descendre sur ses prunelles, ses lèvres et…son cou où elle pouvait entendre son sang couler dans ses veines. Un si doux parfum alléchant qu’elle ne buvait plus depuis un moment maintenant. Elle pouvait les tuer d’une seconde, une petite seconde pouvant tout faire basculer. « Vous les humains êtes si éphèmères… » pensa-t-elle, n’ôtant pas son regard sur le serveur. Elle ne le tuera pas. Même si elle en avait le droit, mais elle aimait trop les humains pour le refaire…

« Et toi ? C’est quoi ton nom…Monsieur le serveur ? » demanda-t-elle avec ce même petit sourire amusé qui était si rare de voir.

Yoo Jung était souvent triste, ou plutôt mélancolique. Beaucoup de personnes se demandaient pourquoi, mais la dame n’était pas du genre à étaler sa vie privée en public…Notamment ses plus gros secrets. Son air torturé ou son visage impassible avait le don d’intéresser les plus coriaces, ceux-ci ne récoltant que le silence.












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Coffee time ft. Im Bae    

Revenir en haut Aller en bas
 
Coffee time ft. Im Bae
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. It's Coffee Time !
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GUKHWA ♱ ACADEMY :: Outside :: La ville :: Destiny Café-
Sauter vers: